Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Anne Bourrel, auteur La Manufacture de livres

Dans le Delta du Rhône, roman, extrait 2

5 Octobre 2007 , Rédigé par anne bourrel écrivain pop Publié dans #ecrivainpop

(...) dans ma chambre, je prie la Vierge Marie : celle que ma grand-mère Angeline m’a achetée à Lourdes, qui a sa jolie robe blanche et bleue en plastique, ses mains fines et manucurées jointes sur sa ceinture de soie bleue assortie à la robe et son petit chapeau couronne doré qui sert aussi de bouchon, si on veut mettre dans la Vierge de l’eau bénite ou du robinet.

 

 

 

Elle, la vierge blanche et bleue, je l’ai tant voulue, j’ai supplié ma grand-mère pour qu’elle l’achète, elle a dit d’accord, c’est pas trop cher. J’ai sauvé la Vierge Marie. A côté d’elle, dans la vitrine, elle était menacée par un énorme couteau suisse articulé, dont toutes les lames étaient sorties, et même la lime et les ciseaux, et qui passait et repassait son arsenal de guerre devant la figure de la pauvre petite vierge Marie éplorée, avec ses petites mains et sa petite mine. J’ai eu tellement peur, tu sais, que le couteau la décapite ! Quand le marchand, un gros type à moustache, me la tendue par-dessus le comptoir, pendant que ma grand-mère payait, je l’ai serrée sur mon cœur et je lui ai murmuré à l’oreille à travers le papier d’emballage : t’en fais pas, je t’ai sauvée.

 

 

 

Alors, je prie Marie, mais je crois qu’elle ne peut rien faire parce qu’elle est trop traumatisée maintenant.

 

 

www.editions-harmattan.fr

 

 

C'est là! sur le moteur de recherche de l'Harmattan. Tapez: Contrebandes, roman sonore.

www.editions-harmattan.fr

La Madone de la rue Eugène Lisbonne (extrait1)

Ce que j'ai oublié de vous dire, c'est que je suis énorme. Non, pas la peine de me dire que j'exagère, que je suis seulement un peu ronde, bien en chair, enrobée mais plutôt jolie et qu'on ne pourrait pas m'imaginer autrement. Je suis bel et bien é-nor-me. Je le sais. je le sais parce que j'ai du mal à passer entre les meubles chez moi. Je me cogne tout le temps, partout, et je suis couverte de bleus. D'énormes bleus que je regarde passer du noir au mauve et disparaître dans des tâches jaunâtres. Ma chair déborde, mon cul dépasse, mes mains sont rouges et bouffies; d'ailleurs, elles s'adaptent mal à la toute petite ouverture du micro-ondes. Souvent, quand je dois mettre quelque choses à chauffer dedans, il me faut ruser, viser. Sinon, surtout si je tiens le plat à deux mains, je reste coincée.

 (extrait 2)

Enjoy your time of leisure! Je ne m'amuse pas. Alors, c'est bien, les vacances? Je ne m'amuse pas je vous dis. Je tape. Je passe mon temps devant ce foutu ordinateur. Oui, mais personne ne t'y oblige! Si vous croyez que c'est la question! J'écoute ce qu'elle me dit, ce qu'elle me dicte, c'est tout! S'amuser, se distraire, se promener, se détendre, profiter. Je ne connais pas ça, moi, je n'aime pas les vacances, je suis travailleuse, je me lève tôt, je me couche tard et je fonce sur les touches de l'ordinateur. Si je ne tape pas, j'ai peur, de ne plus l'entendre, de la perdre. Je ne m'amuse pas. Je suis de mauvaise humeur de toutes façons.

 

 

 

 

Par avance, merci et bonne lecture!

Bientôt sur le site des éditions ACORIA:  Le roman de Laïd

photo: didierleclerc

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article