Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Anne Bourrel, auteur La Manufacture de livres

Vendredi 13 novembre 2016

18 Novembre 2015 , Rédigé par anne bourrel

Vous avez vu leurs visages? Ils nous ressemblent. Nous aurions pris un verre ensemble, c'est sûr. Ce couple de roumains à Paris sans doute pour un week-end...elle s'appelait Lacramoira, ça veut dire "muguet "en roumain. Je le sais parce que j'avais une amie roumaine qui porte le même prénom. Perdue de vue aujourd'hui, c'est dommage...Mon amie, elle se faisait appeler Fleur, elle disait en rigolant, Lacramoira, vous savez pas le dire ici et je vais pas me faire appeler "muguet". Ben, tu vois...la vie...j'ai passé une heure regarder tous les visages, à lire tous les noms aujourd'hui...âge, profession. Vous aussi sans doute. Pour rendre hommage.
Professeur, musicien, chauffeur de bus, restaurateur, serveur, artiste, journaliste, chargée de com, banquier...Rendre hommage en prenant de face tous ces visages, leur dire des mots d'amitié qu'ils n'entendront pas, beaucoup sourient sur l'image, leur dire que leur jeunesse partie en fumée continue à me serrer la gorge, à vous serrer la gorge aussi, nous tous qui restons vivants. On lit partout qu'il faut continuer à vivre et c'est ce à quoi je m'applique aussi, mais dira-t-on que quelque chose en nous est mort vendredi 13 novembre? c'est une douleur qui ne s'effacera pas, encore une autre, après celle de janvier dernier, après celle des avions qui explosent en plein vol, des assassinés lors d'une marche pour la paix.
Et puis tous ces gens blessés, leur vie entière à porter dans leur corps ce jour funeste. Et puis, ceux qui ont vu et qui ne doivent plus pouvoir fermer les yeux, nous sommes près de vous, nous vous tenons la main, même de loin.
Le monde est lacéré de douleurs et de meurtres, on le sait, on le savait, on oeuvre chacun à notre niveau pour que ça s'arrête, pour que ça change, pour que la roue dentée des fanatiques arrête de nous broyer et il faudra continuer. Encore, encore, encore. Je pense à Robert Antelme et à L'espèce Humaine. Qu'il faut relire, encore et encore et encore. Vous ajouterez sans doute d'autres livres majeurs qui ont su dire notre résistance, allez-y, je vous en prie....les livres sont des remparts.

Lire la suite